Vous êtes ici >
Newsletter

THÉÂTRE « ECOUTEZ GRINCER LES COQUILLES DE MOULES »

THÉÂTRE « ECOUTEZ GRINCER LES COQUILLES DE MOULES »
Du 29/09/2017 à 19:30 au 29/09/2017 à 21:00
Culture
Mutzig Salle de spectacle - Château des Rohan

 Vendredi 29 septembre à 19h30

Par le théâtre du même nom 

D’après « Le Dîner de Moules » de Birgit Vanderbeke

 La compagnie alsacienne Le théâtre du même nom adapte à la scène Le Dîner de moules, roman de l’écrivaine allemande Birgit Vanderbeke. Un spectacle interprété par Geneviève Koechlin.

C’est en préparant un plat de moules que le personnage incarné par Geneviève Koechlin se met à raconter le passé de sa famille. Elle revient, à travers ce récit sarcastique, sur les événements qui ont eu lieu un soir de son enfance : « le fameux soir où sa famille a basculé », « où peu à peu tout a dérapé ».

« Ce texte engagé démonte la place de la mère enfermée dans la soumission, l’enfance maltraitée, la violence du père, explique la comédienne et metteure en scène. Il nous interroge et nous amène à repenser à ce que nous avons détesté (un peu) chez nos parents, à ce que nous reproduisons (finalement) avec nos enfants, à ce qui se passe là-bas, dans d’autres familles, dans l’immeuble d’en face… »

Seule en scène, Geneviève Koechlin nous parle d’un sujet grave sur un ton de légèreté grinçante. Elle cherche à favoriser la convivialité et la proximité avec le public, pour faire naître un théâtre de l’intime, pour « apporter l’émotion et l’intelligence d’un texte grave de façon détournée ».
Un spectacle qui se poursuit… dans la convivialité d’un dîner de moules frites, en compagnie de la comédienne Geneviève Koechlin, avec notre partenaire le Restaurant de la gare de Dachstein.

Avec humour et ironie, l’auteure décrit le quotidien familial comme le lieu par excellence où s’expriment les rapports conflictuels et où se pense la hiérarchie des sexes, afin de faire réfléchir sur l’éternelle et double image de l’amour et de la guerre entre hommes et femmes.

« Je raconte le désarroi entre les hommes parce que pour moi, c’est le thème le plus fascinant au monde. Les gens, dès qu’ils sont les uns avec les autres, sont souvent aussi les uns contre les autres, et cela les mène à des situations lamentables » – Birgit VANDERBEKE


Revue de presse

« Un énorme numéro de comédienne ! Geneviève Koechlin tient le public en haleine. Du timbre de sa voix, de ses grands yeux incroyablement expressifs, elle donne un rythme vif au récit. Dans le drôle. Souvent dans le grinçant. L’intensité dramatique atteindra son paroxysme… » 
Dernières Nouvelles D’Alsace, 2014

« Le spectacle tient par l’âpreté du verbe, bien sûr, mais surtout par la remarquable présence de la comédienne Geneviève Koechlin pétrie de subtilité qui tour à tour nous bouleverse, nous envahit, nous met à l’épreuve, nous interroge. Le sourire aussi est au rendez-vous, mais un sourire un peu triste, mélancolique, un sourire issu de la souffrance. Ah ! Souvenir, quand tu nous tiens ! Un diamant néo-réaliste. A découvrir absolument. » 
Pier Patrick, Reg’Arts, www.regarts.org, 15 juillet 2015,

« Malgré la dureté du sujet, il y a beaucoup d’humour (…) et quand elle se met à chanter Verdi (…) c’est remarquable de drôlerie. » 
Marie-Claude Bretagnolle, La Provence en ligne, 21 juillet 2015

« Geneviève Koechlin nous parle d’un sujet grave sur un ton de légèreté grinçante. Elle cherche à favoriser la convivialité et la proximité avec le public, pour faire naître un théâtre de l’intime, pour « apporter l’émotion et l’intelligence d’un texte grave, de façon détournée. »
Piolat Soleymat, La Terrasse, No 234, Juillet 2015

« Le père et le mari nous est dépeint par sa fille, que Geneviève Koechlin porte avec beaucoup de fébrilité. On la sent tendue, à deux doigts de craquer dans la peau de ce personnage à qui le père n’a pas manqué d’inculquer les bonnes manières. Ce texte est porté avec beaucoup de force et d’engagement par Geneviève Koechlin. » 
Richard Rumiano, Avilocal-news, 7 juillet 2015

« C’est au cours d’un « dîner de moules » (…) que la parole des opprimés va se libérer, et que l’horreur quasi-shakespearienne va faire basculer les rapports de force établis jusque-là en une curée tout aussi shakespearienne… » 
Jean-Yves Bertrand, revuespectacles.com, 17 juillet 2015


Durée : 1h
Tout public à partir de 14 ans

Tarif : 13 € (spectacle seul) ou 26€ (spectacle + moules frites avec 1 verre de vin) – la formule complète doit être réservée avant le 25 septembre

Billetterie : Office de tourisme de Molsheim/Mutzig et caisse du soir

Contact

Philippe Werlé
Adresse :
39 rue du château
Tél :
06 65 40 54 19
Prochainement
01/09/2017

 La Ville de Mutzig s'associe à l'association "Les...

07/10/2017

La médiathèque de Mutzig et la Société d'Histoire...

01/11/2017

En 2017 offrez votre sang.

Planning des collectes :

    ...
Le Rohan
JEUNE FEMME
Comédie dramatique
Le 22/11/2017
Le Dôme
[ANNULE] Bollywood Masala Orchestra
Spectacle dansant
Le 17/11/2017 - 20:30